Fatigue oculaire 3 minutes min. de lecture

Comment se prémunir contre la fatigue visuelle

Partager sur

Entre autres causes, la surconsommation d'écrans ou une forte luminosité peuvent, à la longue, fatiguer vos yeux. Dites stop à la fatigue visuelle. Si vos yeux sont fatigués, il existe bel et bien des solutions efficaces. Mais encore faut-il reconnaître les signes de la fatigue oculaire... Voici quelques conseils simples et efficaces à mettre en place pour ménager vos yeux au quotidien. Adoptez les bons réflexes. Vos yeux vous dirons merci !

LES PRINCIPALES SOURCES DE FATIGUE VISUELLE

Une fatigue oculaire excessive peut-être notamment liée à...

  • un équipement optique (lunettes de vue, lentilles) inadapté au trouble visuel ;
  • la lumière bleu-violet émise par les écrans (smartphones, tablettes, télévision...) qui peut agresser vos yeux ;
  • des efforts oculaires importants, notamment des efforts d’accommodation.
  • un excès de luminosité ou au contraire, une trop faible luminosité ambiante ;
  • la surexposition au soleil et aux UV
  • la conduite longue et ininterrompue d'un véhicule ;
  • une lecture prolongée.

SAVOIR RECONNAÎTRE LES SIGNES DE LA FATIGUE VISUELLE

Votre vue se trouble lorsque vous regardez de près trop longtemps ? Vous sentez que vos yeux vous tirent, vous piquent ou qu’ils vous brûlent ? Vous souffrez des maux de tête, en particulier en fin de journée ? Tous ces signes peuvent indiquer une fatigue visuelle. Un phénomène très fréquent aujourd’hui puisqu’il touche 60% d’entre nous, et qui est intimement lié à notre mode de vie, de plus en plus connecté.

LES SOLUTIONS ESSILOR CONTRE LA FATIGUE OCULAIRE

Plusieurs solutions Essilor permettent de limiter sensiblement la fatigue visuelle, que ce soit après un usage ou une exposition prolongée aux outils digitaux, à la luminosité ou encore en conduisant :

L'adaptation de vos verres à votre mode de vie est garantie !

Focus sur les verres conçus pour la vie connectée

Inutile d’avoir un défaut visuel pour préserver vos yeux des effets néfastes de l’utilisation intensive des écrans.

Les adolescents et étudiants qui utilisent ces outils régulièrement et de façon prolongée peuvent se prémunir en portant des lunettes dotées de verres avec ou sans correction, associés à un traitement protecteur tel que Crizal® Prevencia™.

Les utilisateurs adultes d’outils digitaux en tous genres peuvent quant à eux bénéficier de solutions à la pointe de la technologie. Avant l’apparition de la presbytie (de 20 à 45 ans), et qu’ils soient ou non porteurs de verres correcteurs, ils peuvent ainsi recourir aux verres Eyezen qui favorisent le repos des yeux tout en filtrant la lumière nocive.

Pour les presbytes, les verres progressifs Varilux Digitime intègrent une zone de lecture optimisée spécifiquement adaptée à vos habitudes de consultation d’écrans, du smarpthone à la télévision. Cette zone évite les efforts d’accommodation continuels et facilite la vision des petits caractères. Il est d’ailleurs fortement recommandé d’associer ces verres au traitement protecteur contre la lumière bleue nocive Crizal Prevencia.

Enfin, n’hésitez pas : les sollicitations de l’œil par les écrans sont souvent l’occasion de détecter une anomalie (convergence insuffisante, début de presbytie, etc.) ou un problème d’acuité visuelle. Pensez à faire des contrôles réguliers auprès de votre ophtalmologiste pour bénéficier d’une bonne vue, face aux écrans comme dans votre vie quotidienne non connectée !

 

 

 

 

FATIGUE VISUELLE : COMMENT LA CHASSER ?

Le phénomène concerne tout particulièrement les utilisateurs réguliers de PC, smartphones ou tablettes. Ces outils connectés sont désormais indispensables à nos vies, mais ils émettent des rayons pouvant provoquer une grande fatigue à long terme. La fatigue visuelle n’est pourtant pas une fatalité : des solutions existent pour la corriger rapidement et efficacement. Pour garder des yeux en pleine forme, tout au long de la journée, adoptez dès maintenant quelques bons gestes au quotidien :

Fatigue oculaire : chasses la fatigue visuelle en appliquant quelques conseils simples et efficaces. Hommes portant des lunettes de vue et regardant au loin
  • Essayez  d’adapter au maximum l’éclairage de la pièce à votre activité. Ainsi, vous limiterez les phénomènes d’éblouissement, qui fatiguent considérablement l’œil ;
  • Installez votre écran de manière à éradiquer les reflets, qui jouent eux aussi un rôle clé dans l’apparition de la fatigue visuelle ;
  • Réglez votre écran pour des contrastes plus doux.
  • Gardez également à l’esprit que vos yeux ont besoin de repos pour rester performants. Pensez à leur accorder une pause de 20 secondes toutes les 20 minutes, comme le recommande l’Association Nationale pour l’Amélioration de la Vue (ASNAV). Dès que vous sentez que vos yeux clignent trop souvent : 
  • Regardez au loin, changez d’activité ou profitez de l’extérieur quelques instants ;
  • Sans les toucher, couvrez vos yeux quelques secondes avec la paume de la main ;
  • Changez régulièrement la distance qui vous éloigne de l’écran ;
  • Le soir venu, relaxez vos yeux en utilisant par exemple un masque frais à placer au réfrigérateur.

Si malgré tout la gêne persiste, c’est peut-être le signe d’une anomalie visuelle à corriger. Consultez vite un ophtalmologiste qui établira un diagnostic et vous conseillera le port de verres adaptés.

FATIGUE VISUELLE : SE PROTÉGER D'UNE SUREXPOSITION AUX ÉCRANS

Fatigue oculaire : femme portant des lunettes de vue et utilisant une tablette tactile

Faire des exercices simples de relaxation devant l'écran

Difficile d’échapper aux écrans : pour l’école, le travail, les loisirs ou même les déplacements, on a toujours un œil sur eux. Une bonne posture et quelques gestes faciles et rapides à exécuter permettent de mieux vivre au quotidien. Et que vous portiez ou non déjà des lunettes de vue, équipez-vous de lunettes avec verres conçus pour la vie connectée Essilor® Eyezen. De bons réflexes permettent de vivre sa passion, son travail ou ses loisirs connectés sans se fatiguer les yeux.

Saisissez les occasions de lever les yeux de l'écran

6 Français sur 10 déclarent passer plus de 5 heures par jour sur un écran. De l’ordinateur professionnel au smartphone en passant par la tablette, la télévision et l’écran embarqué, le tout-écran mobilise une bonne partie de notre temps. Une surconsommation qui n’est pas sans risques pour la santé. Premier conseil : ménagez-vous des moments « 0 écran ». Pas de télé lors des repas, le bloc-note plutôt que le laptop en réunion, la pause café plutôt que les réseaux sociaux au bureau ! 

Au bureau, adoptez la bonne posture

Vérifiez l’ergonomie de votre poste de travail. Le dos doit être droit, les mains pas plus hautes que les coudes (fauteuil à rehausser), le regard droit pour réduire les tensions du cou (écran à surélever), les jambes décroisées et les pieds légèrement inclinés vers l’arrière. Votre clavier doit se trouver à 10 cm du bord de votre bureau et votre écran positionné de telle sorte qu’il ne reflète pas la lumière !

Fatigue oculaire : jeune femme portant des lunettes au bureau et adoptant la bonne posture de travail, face à son écran d'ordinateur.

Reculez l'écran et ajustez ses paramètres

En consultant votre mobile ou votre tablette, pensez à relever l’écran afin de ne pas avoir à incliner la tête, source de tensions musculaires. Puis, reculez-le : alors qu’un livre est tenu en moyenne à une distance de 42 cm, les mobinautes lisent leur smartphone à 33 cm et leur tablette à 39 cm (constat issu de l’étude réalisée en 2014 les équipes Recherche et Développement d’Essilor pour Eyezen). La lecture de près est alors sur-sollicitée, ce qui fatigue l’œil. Même précaution sur votre bureau : comptez une longueur de bras entre vous et votre écran. Enfin, remédiez à l’adaptation constante de votre œil en jouant sur la luminosité, les contrastes et la taille des caractères de l’écran. Votre commande amie ? « CTRL + molette de la souris » qui commande le zoom sur la plupart des logiciels.

Décontractez vos yeux en faisant de vraies "pauses écran"

Pour atténuer la sensation d’œil qui tire, assouplissez les muscles du globe oculaire par quelques mouvements :

Fatigue oculaire : homme sur un rooftop, portant des lunettes de vue correctrices en extérieur
  • Fermez vos yeux durant 20 s toutes les 2 h, puis faites-les tourner dans le sens des aiguilles d'une montre ou selon la forme d’un 8 couché. Si vous n’appréciez pas ce mouvement, positionnez votre regard aux 4 points cardinaux en gardant la tête droite : tenez quelques secondes à chaque point, puis revenez au centre.
  • À minima, quittez l’écran durant 20 s toutes les 20 min pour regarder au loin, comme le recommande l’Association nationale pour l’amélioration de la vue (l’ASNAV). Certains adoptent la technique du « 20, 20, 20 » : 20 pas en 20 s toutes les 20 min pour lutter simultanément contre les effets d’une sédentarité excessive.
  • Vous pouvez aussi muscler votre cristallin en le forçant à travailler, lui qui reste souvent dans la même position face à l’écran : tendez un crayon devant vous, observez-le 5 secondes, puis regardez au loin. Répétez l’opération à des vitesses variables.
  • Et si vous alliez boire un verre d’eau ? Ce geste simple vous force à faire quelques pas et hydrate vos yeux, asséchés. Vous pouvez vous forcer à ciller plus fréquemment : la lecture induit une résistance au cillement naturel pour ne pas perdre les mots d’une ligne, ce qui participe à l’assèchement du globe oculaire.

Dénouez les tensions du corps

  • Vos poignets : pliez vos mains tendues vers le bas, puis vers le haut. Vos paumes jointes au niveau de la poitrine, pointez-les vers le bas, puis le haut.
  • Votre cou : roulez doucement la tête comme pour dessiner un collier étroit, puis agrandissez progressivement le cercle.
  • Votre dos et vos bras : étirez les bras devant vous, puis derrière en joignant vos mains derrière le dos. Faites des haussements d’épaules.
  • Votre visage et vos yeux : tapotez autour de vos paupières fermées pour stimuler la circulation du sang et détendre le froncement de sourcil qui se forme lorsque la fatigue visuelle s’installe. Aérez la pièce pour faire remonter le taux d’humidité et atténuer la sensation de sécheresse oculaire.
Fatigue visuelle : femme portant des lunettes de vue face à un écran d'ordinateur

Sollicitez aussi votre esprit pour compenser les effets des écrans

Scientifiques et sociologues se penchent sur l’impact de l’utilisation croissante des écrans dans notre vie. Des études montrent que la génération Z, native de l’ère numérique, consomme différemment les écrans : elle utilise davantage le mobile (33%) et le PC (29%) – terminaux plus petits et plus près des yeux – que la population globale qui réserve encore une bonne part de ses contacts média à la télé (54%). De même, les 12-25 ans utilisent différemment leur cerveau : leur communication cérébrale entre l’œil et le pouce est très sollicitée pour leur permettre d’écrire rapidement sur leurs écrans, au détriment de la « prise de recul » et de la « synthèse personnelle ». Des points à travailler avec son ado, ou pour soi-même !