Activités et loisirs 3 minutes min. de lecture

Et si une bonne vision était gage de performance en matière de gaming ?

Partager sur

Découvrez les risques et enjeux de la santé visuelle dans la pratique de votre e-sport favori, et les exercices pour améliorer votre confort, concentration et score.
Jeux vidéo et vue : le gaming fatigue les yeux et nécessite le port de lunettes bénéficiant des bons traitements

Combattre la fatigue oculaire et se protéger de la lumière bleue nocive

Que vous soyez casual gamer ou professionnel de l’e-sport, il y a toujours un skill cap que vous aimeriez franchir pour évoluer dans votre jeu vidéo favori. Mais comme dans toute discipline sportive, cette progression passe par l'entraînement, l’équipement et une touche de talent. Autrement dit, par de nombreuses heures passées devant l’écran !
Or le gaming à haute dose peut entraîner des effets adverses sur votre santé et notamment sur vos alliés les plus précieux : vos yeux !
En gamer éprouvé, vous le savez : connaître les risques, c’est mieux les repérer et les neutraliser ! Alors, anticipez !

Quel gamer addict êtes-vous ?

Né dans les années 1990 avec les compétitions en réseau local, l’e-sport s’est doté au fil des ans de toutes les caractéristiques d’une discipline sportive classique : compétitions, équipes, champions, sites d'entraînement et enjeux commerciaux croissants (+4 % en 2016 par rapport à 2015, soit un marché de 1 140 millions d'euros de chiffre d'affaires).
Mais étonnamment, le message santé, associé à la plupart des disciplines sportives, semble avoir du mal à pénétrer les réseaux de fans de JV. Progresser en e-sport revient pourtant à passer de nombreuses heures devant l’écran : pour évoluer, nombre de gamers reconnaissent qu’il leur faut avant tout, en plus d’une concentration optimale et d’un meilleur équipement, plus de temps de jeu.
Ainsi, si les 6-14 (40%) et les 15 ans et + (32%) jouent 1 à 2h par jour, les experts s’entraînent quant à eux souvent jusqu’à 14h par jour !
Ce temps de jeu sur écran vient s’ajouter à une vie déjà bien connectée : en 2016, les 16-24 ans passent en moyenne 9h24 par jour devant un écran (tablette, ordi, smartphone, etc.), soit +1h30 par rapport à 2015.
Les risques visuels liés à la surconsommation d’écrans sont donc en embuscade…

Gaming et santé visuelle : engagez votre course contre la montre !

Vous êtes de plus en plus nombreux à ressentir une fatigue visuelle (36 % des 16-24 ans) et même de réels troubles visuels (52 %) liés à la surconsommation d’écran.
Identifiez les risques pour mieux les combattre.

Cible n°1 : la sécheresse oculaire

Lorsque vous êtes concentré sur l’écran, vous clignez 2 fois moins, ce qui a pour effet d’assécher vos yeux. De plus, l’écran étant face à vous, et non en bas comme dans le cas d’un magazine, votre œil s’en trouve davantage ouvert et la surface de vos globes oculaires est plus exposée à l’air.
Résultat : des yeux rougis et une sensation de grains de sable dans l’œil vous obligent à décliner une nouvelle partie…

Cible n°2 : la Computer Vision Syndrom

La fatigue visuelle résulte de la convergence de vos 2 yeux sur l’écran. Cette position forcée et durable fait travailler intensément certains muscles de vos yeux. Dans le même temps, vos pupilles jouent les balles de flipper en enchaînant les déplacements saccadés aux 4 coins de l’écran pour localiser votre arme (FPF), vos adversaires, vos alliés, vos points de vie, leurs points de vie, votre map, etc.
Les yeux qui tirent, la vision qui se brouille, l’envie de regarder au loin ou même une migraine vous font alors passer AFK (away from keyboard) et suscitent la crise dans votre guilde...

Cible n°3 : la lumière bleue nocive

Vous ne la voyez pas, mais elle émane de différentes sources lumineuses, parmi lesquelles le soleil et… votre écran LCD ! Une partie, la lumière bleu turquoise, est essentielle à notre bien-être. La lumière bleu-violet, en revanche, accélère au long terme le vieillissement de votre rétine(1).
Comment s’en protéger ? En s’équipant de lunettes filtrant la lumière bleue nocive, mais qui laissent passer la lumière bleu turquoise.

Cible n°4 : les effets secondaires de la surexposition aux écrans

Si ces gênes visuelles sont facilement perceptibles pendant le jeu, il est d’autres risques qui seront plutôt pointés par votre entourage.

Au-delà du fameux « Tu vas finir par avoir les yeux carrés à force de regarder tes écrans ! » lancé par grand-mamie, vous avez peut-être relevé vous-même chez vous ou vos amis :

- le risque de surpoids dû à votre manque d’activités physiques
- le risque de troubles musculo-squelettiques provoqués par la répétition de gestes frénétiques
- le risque d’isolement si le gaming prédomine sur vos autres loisirs
- le risque d’énervement quand un joueur disparaît en plein combat ou que la petite sœur se connecte et impacte le haut débit
- le risque d’insomnies dans la foulée d’une première partie de nuit à jouer ultra concentré face à votre écran scintillant
- le risque de perte de repères spatio-temporels sous votre casque de réalité virtuelle.

Votre stratégie de gamer winner !

Inutile de partir avec des points de handicaps. Organisez votre poste de jeux comme un pro gamer mondial :

- protégez vos yeux de la lumière bleue nocive et soulagez-les de la fatigue visuelle grâce à des verres adaptés à la vie connectée tels que les verres Eyezen®
- améliorez votre clignement par minute en abaissant votre écran pour avoir le regard légèrement plus bas et l’œil plus fermé
- changez d’univers : faites une pause toutes les 20 minutes et marchez dehors. Vous n’êtes que 44 % des 16-24 ans à faire des pauses régulières !
- priorisez le siège : un siège de gamer doit offrir des réglages personnalisés (accoudoir, assise, dossier), une forme « bacquet » et un mouvement 3D pour s’adapter à vos besoins changeants dans la durée. De même, il est pertinent de privilégier une souris ou un PAD de gamer
- faites un pit-stop chez votre ophtalmologiste pour un suivi régulier de votre vision. Un réflexe moins acquis que par le passé alors même que le gaming est très exigeant pour nos yeux !
- loadez vos menus : repas équilibré, sport, sorties entre amis, nuits réparatrices… La performance a un prix : une bonne hygiène de vie, même en e-sport !
Soyez fair-play… Partagez ces conseils avec vos amis !

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter votre opticien, il saura répondre à toutes vos questions.

(1) Marie et al., Cell Death and Disease, 2018