Activités et loisirs 3 min. de lecture

Améliorez vos performances visuelles au volant

Partager sur

De nombreux facteurs impactent votre temps de réaction au volant, parmi lesquels… Votre vue ! L’éblouissement, la fatigue visuelle ou encore les distractions, sont autant d’obstacles que vous pouvez limiter pour améliorer votre vision au volant et conduire en toute sécurité.

Assurez-vous que votre vue est bien corrigée

Quel que soit votre défaut visuel, il est capital d’avoir une correction adaptée et de porter vos lunettes ou vos lentilles de contact au volant. C’est même une obligation légale puisque le Code de la Route prévoit un seuil minimal d’acuité visuelle pour pouvoir conduire. Conduire sans votre correction peut mettre en danger votre sécurité ainsi que celle de vos passagers, des autres conducteurs ou des piétons. Un test de vue en ligne vous permettra d’identifier un éventuel défaut visuel ou d’évaluer l’évolution de votre vue. Mais il ne remplacera pas une visite régulière chez votre ophtalmologiste. ➔ TESTEZ VOTRE VUE

Une vision nette… derrière des vitres propres !

La propreté est une mesure de sécurité importante et souvent négligée. Avoir des vitres ou rétroviseurs sales peut vous distraire, les traces et la saleté peuvent bloquer votre champ de vision ou encore diminuer la perception des détails. Pour ne pas vous mettre dans une situation dangereuse inutilement, le bon réflexe est de nettoyer régulièrement vos rétroviseurs, vos vitres arrière et latérales, et votre pare-brise. À ajouter à la liste des contrôles que vous effectuez avant de démarrer : vérifiez que vos verres de lunettes sont également parfaitement nets. Gardez un essuie-verre en microfibres à portée de main pour éliminer toute trace sur vos verres.

Choisissez le bon traitement pour vos verres

Dans une étude menée par FESVIAL, Essilor et l’Université de Valence, 32,6% des conducteurs affirment être éblouis à cause des autres véhicules, et 15% ont déjà été gênés par la lumière du soleil à la sortie d’un tunnel.

Si vous portez des lunettes, la lumière des phares, des feux de circulation et des lumières de la ville peut se refléter au travers de vos lunettes et représenter une gêne. Il existe des traitements (parmi lesquels Crizal® Sapphire+) pour vos verres de lunettes, qui permettent d’éliminer les reflets à l’avant aussi bien qu’à l’arrière du verre. Un véritable atout pour conduire de nuit ou par faible luminosité. 

Feux et phares de voiture : soyez prudent !

Tous les véhicules ne sont pas équipés d'allumage automatique des feux. Il est donc capital de penser à allumer ses phares dans les conditions les plus sombres, la nuit bien sûr, mais aussi au lever du jour, à la tombée du jour, et quand les conditions climatiques (pluie, brouillard…) rendent la visibilité difficile. Évidemment, pour ne pas être excessivement ébloui, évitez de regarder directement les phares des voitures de l’autre côté de la route, et dirigez votre regard dans la direction que vous suivez. Vous pouvez aussi vous focaliser sur la ligne médiane ou la voiture devant vous. Si cela est trop gênant pour vous, parlez-en à votre opticien qui vous proposera des solutions adaptées. 

Évitez les distractions 

Près d’un accident sur 10 serait lié à l’utilisation du téléphone en conduisant[1]. La distraction physique, visuelle ou mentale peut avoir des conséquences sérieuses pour votre sécurité, mais aussi celle des autres. N’utilisez votre téléphone que s’il vous sert d’instrument de navigation. à l’intérieur de votre véhicule, éliminez les obstacles dans votre champ de vision. Et enfin, faites des pauses régulières pour rester concentré dans toutes les situations !

Limitez la fatigue visuelle sur la route

Conduire demande un effort important pour vos yeux. En effet, sur la route, regarder au loin pendant un long moment ou être ébloui peut causer de la fatigue visuelle qui peut en soi constituer une distraction et limiter votre vigilance. Il est important de la prévenir pendant que vous conduisez. Faites des pauses régulières ou changez de conducteur dès que vous commencez à ressentir les premiers signes de fatigue visuelle (vision floue, les yeux qui piquent ou qui tirent, besoin de cligner les yeux…).

Ne conduisez pas si vous êtes fatigué

La somnolence au volant peut avoir des effets similaires à la conduite sous l’emprise de l’alcool : 17 heures de veille active équivalent à 0,5 gramme d’alcool dans le sang[2], et le risque d’avoir un accident est 8 fois plus important lorsqu’on est somnolent. Par ailleurs, si vous conduisez la nuit, l’obscurité peut inciter votre corps à ralentir son rythme naturel, et réduire votre vigilance.

Faites une pause ou changez de conducteur si :

  • Vous tendez à dériver de votre voie.
  • Vous franchissez les bandes rugueuses sur l’autoroute.
  • Vous manquez votre sortie.
  • Vous bâillez ou clignez des yeux fréquemment.

Et surtout, respectez les recommandations d'usage en faisant une pause toutes les deux heures. 

➔ PARLEZ-EN À VOTRE OPTICIEN

[1]Source : Sécurité-routière.gouv.fr. [2]Source : Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV).

Vous aimerez aussi :

Activités et loisirs 3 min. de lecture

Conduite

En voiture, 90% des informations indispensables à une bonne conduite proviennent de votre vision. Il est capital de voir loin pour visualiser la route, mais aussi de près pour lire correctement votre tableau de bord.

Activités et loisirs 4 min. de lecture

Vision et conduite de nuit

Vous vous êtes déjà demandé « Pourquoi je n’y vois pas bien quand je conduis la nuit ? » ou encore « Est-ce que je dois porter des lunettes spéciales pour la conduite de nuit ? » Dans ce cas, suivez nos conseils pour améliorer votre vision et votre sécurité pour conduire la nuit.