Une question ?
On vous rappelle

Essilor vous rappelle

methode-de-fabrication-de-lunette-de-vue methode-de-fabrication-de-lunette-de-vue

La fabrication
d'un verre correcteur

Produits de haute technologie,
les verres sont réalisés selon
des processus de fabrication très rigoureux.

verres correcteurs non taillés

Les verres optiques :
un constant progrès

Le verre est un concentré de technologies combinant une matière (qui détermine notamment le niveau d'amincissement), une surface optique (pour réaliser les corrections prescrites par votre ophtalmologiste) ainsi qu'un/des traitements (antireflet, meilleure résistance aux rayures, protection contre la lumière bleue nocive...) et une teinte éventuelle.
De plus, l’industrie optique ne cesse d’apporter des améliorations au travers de nouvelles générations de verres.
Ultra-fins, haute définition, les verres d’aujourd’hui sont de plus en plus perfectionnés et nécessitent de multiples étapes de fabrication.
Essilor s'engage également dans la fabrication française au travers de plus de 850 références de verres labellisés Origine France Garantie et 5 sites de fabrication en France.

Fabrication
des verres

fabrication verre lunette; semi-fini, étapes fabrication verre


Avec votre ordonnance, votre opticien passe commande à un laboratoire afin de procéder à la fabrication des verres. Là, les ingénieurs utilisent un verre semi-fini (verre dont seule la face avant présente une correction) pour fabriquer le verre commandé. Après une phase de préparation, le verre passe par plusieurs phases :

- Le détourage : le verre est découpé pour correspondre au diamètre commandé

-L’ébauchage : le verre est courbé en fonction de la correction nécessaire

- Le doucissage : la surface du verre est affinée

- Le polissage : phase durant laquelle le verre devient transparent et obtient ses qualités optiques

Les verres sont ensuite contrôlés scrupuleusement afin de s’assurer qu’ils correspondent bien à la commande.

En matière de verres, il existe 3 grandes catégories à distinguer.

Les verres unifocaux sont utilisés pour corriger les troubles de la vue les plus courants, à savoir la myopiel’hypermétropie et l’astigmatisme. Ils possèdent la même puissance de correction sur toute leur surface.

Vient ensuite la deuxième grande catégorie : les verres multifocaux. Utilisés pour traiter la presbytie et les déficiences visuelles spéciales, ils sont composés de deux ou trois zones de correction (vue de près, intermédiaire et vue de loin).

Autrefois très utilisés, ils sont délaissés à cause de leur aspect peu esthétique.

On leur préfère la troisième catégorie de verres : les progressifs. Inventés par le français Bernard Maitenaz en 1959, ils permettent eux aussi différentes zones de correction.

Mais à l’inverse des multifocaux, la correction se fait de manière progressive en fonction de l’angle de la vision. La délimitation entre les différentes zones est invisible et la correction se fait plus en douceur.

Pour fabriquer ces différents types de verres, les ingénieurs utilisent en majorité une matière organique, plus résistante et plus fiable que les matières minérales.

  • chercheuse-scientifique-souriante-avec-lunettes-de-protection

Traitements
spéciaux

Lors du processus de fabrication, les verres peuvent bénéficier de traitements spéciaux, comme les traitements haute performance Crizal, afin d’obtenir des propriétés supplémentaires.

Parmi ceux-ci, on peut notamment compter le vernis anti rayures, l’option anti salissure, le traitement anti reflet ou encore l’ajout d’une teinte.

Ils s’obtiennent via des vernis, des vaporisations ou encore l’ajout de nano particules.

LABEL

Origine France Garantie

OFG.png
verres-progressifs-varilux-d-essilor

Marque

Varilux

Découvrez toute notre gamme

Marque

Crizal

Une protection optimale pour vos yeux

lunettes-correctrices-avec-traitement-crizal
verres-speciaux-essilor

Solution

Verres spéciaux Essilor

Pour les très fortes corrections