Une question ?
On vous rappelle

Essilor vous rappelle

Jeune_fille_assise_par_terre-_avec_son_ordinateur_portable_sur_les_genoux.jpg

Des solutions pour mieux vivre avec les écrans

Pour que les écrans riment toujours avec plaisir et découverte, leur utilisation doit être régulée et adaptée. Découvrez des solutions efficaces qui permettent de prévenir les risques liés à une surexposition aux écrans.

L’écran s’adapte à vos besoins, non l’inverse

Objet de tous les regards, l’écran LCD doit être mat pour vous assurer un plus grand confort de vue. Privilégiez un affichage sur fond clair et une luminescence adéquate : des applis vous permettent de moduler la luminosité de l’écran en fonction de l’heure de la journée et donc, de la lumière ambiante.

Vous pouvez aussi installer des filtres « anti- lumière bleue » qui modifient les couleurs de votre écran afin de réduire l’émission de cette lumière jugée responsable du vieillissement prématuré de l’œil. Ou adopter un moniteur qui abaisse les fréquences incriminées, sans dénaturer les couleurs visibles à l’écran.

Des accessoires pour un bureau adapté à votre confort

En open space comme dans la chambre des enfants, le bureau est un mobilier très utilisé. Un bon confort face à l’écran passe par une bonne posture ! Pour vous aider, quelques accessoires se glissent sur et sous le bureau.

Un siège réglable en hauteur et complété d’un repose-pieds améliore votre posture générale. Un porte-document vous permet de disposer à la verticale les papiers que vous consultez en même temps que votre écran. Vous pouvez ainsi lire sur les deux supports sans fatiguer vos yeux, en respectant une distance de confort : 20 cm maxi entre l’écran et le porte-document.

Homme_poussant-_une_femme_assise_sur_une_chaise_dans_leur_bureau.jpg Un repose-poignet en mousse à mémoire de forme compose une jonction confortable entre le clavier et le bureau : surtout, il vous évite d’avoir à casser le poignet pour atteindre les touches

Jeune_fille_avec_des-_lunettes_devant_son_ordinateur_portable.jpg

En savoir plus
D’ailleurs, pourquoi ne pas passer à un clavier ergonomique ? Si l’AZERTY a été conçu pour répondre aux contraintes techniques de la machine à écrire, la disposition BEPO privilégie le confort de l’utilisateur : les touches les plus utilisées sont placées sur la ligne centrale, dite ligne de repos, et sous les doigts les plus forts.
Pensez aussi à la souris, source potentielle de tensions musculaires. Une souris ergonomique limite le mouvement du poignet en sollicitant davantage l’avant-bras et l’épaule. Une souris verticale est dédiée elle, à éliminer la torsion de l’avant-bras. Quant à la souris massante, elle vibre pour relaxer votre paume…



Un minuteur pour vous rappeler vos pauses écrans

Plongé dans le travail ou la lecture d’un film, vous oubliez régulièrement de lever les yeux de votre écran. Pour y penser, vous pouvez poser un minuteur design sur votre bureau ou installer une application qui va teinter ou rendre votre écran brumeux lorsqu’il est temps de prendre une pause.

Ordinateur_portable-_vu_de_haut.jpg

Et pourquoi ne pas travailler debout ?

C’est la configuration adoptée par de nombreux travailleurs du tertiaire dans le nord de l’Europe et de l’Amérique : elle réduirait le mal de dos et le surpoids, améliorerait la respiration et même la productivité. L’offre de mobilier s’est d’ailleurs enrichie de bureaux assis-debout qui permettent d’alterner les positions en plaçant clavier et écran à des hauteurs distinctes.

L’enjeu ? Prévenir les risques liés à la sédentarité, qualifiée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de « problème de santé publique mondiale », provoquant mal de dos, surpoids, troubles cardiaques, dégénérescence musculaire, diabète.

Jeune_homme_a-_lunette_en_train_de_travailler_sur_son_ordinateur.jpg

Des verres conçus pour la vie connectée protègent vos yeux à tout âge

Inutile d’avoir un défaut visuel pour préserver vos yeux des effets néfastes de l’utilisation intensive des écrans.

Les adolescents et étudiants qui utilisent ces outils régulièrement et de façon prolongée peuvent se prémunir en portant des lunettes dotées de verres avec ou sans correction, associés à un traitement protecteur tel que Crizal® Prevencia™

Les utilisateurs adultes d’outils digitaux en tous genres peuvent quant à eux bénéficier de solutions à la pointe de la technologie. Avant l’apparition de la presbytie (de 20 à 45 ans), et qu’ils soient ou non porteurs de verres correcteurs, ils peuvent ainsi recourir aux verres Eyezen qui favorisent le repos des yeux tout en filtrant la lumière nocive.

Pour les presbytes, des verres intègrent une zone de lecture optimisée spécifiquement adaptée à vos habitudes de consultation d’écrans, du smarpthone à la télévision. Cette zone évite les efforts d’accommodation continuels et facilite la vision des petits caractères. Il est d’ailleurs fortement recommandé d’associer ces verres au traitement protecteur contre la lumière bleue nocive.

Enfin, n’hésitez pas : les sollicitations de l’œil par les écrans sont souvent l’occasion de détecter une anomalie (convergence insuffisante, début de presbytie, etc.) ou un problème d’acuité visuelle. Pensez à faire des contrôles réguliers auprès de votre ophtalmologiste pour bénéficier d’une bonne vue, face aux écrans comme dans votre vie quotidienne non connectée !

 

Article précédent
Pallier les effets de la surexposition aux écrans